≪Créateurs et vendeurs de thé d'excellence
tea

Le thé et la santé

Jusqu'à récemment, à l'exception des connaissances traditionnelles sur les effets relaxants du thé, il existait peu de preuves scientifiques démontrant l'effet positif du thé sur la santé. Cependant, depuis les 20 dernières années, de plus en plus d'études se penchent sur les bienfaits du thé, plus particulièrement le Japon, la Chine, les États-Unis, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Ces études ont permis de mettre à jour de nouveaux résultats suscitant un grand intérêt sur les bienfaits du thé. En bref, on a constaté que le risque de nombreuses maladies chroniques importantes, y compris les maladies du coeur, les accidents vasculaires cérébraux et un certain nombre de types de cancer, était moins élevé chez les buveurs de thé.

 

Les alcaloïdes

Il existe 3 alcaloïdes dans le thé : la caféine, la théophylline et la théobromine. Ces substances organiques ne sont pas dégradées par la fermentation : on les retrouve donc dans tous les types de thé, quelle qu'en soit la couleur.

 

la caféine:

C'est l'alcaloïde principal du thé. Il représente 2 à 3% de la feuille sèche. Il faut savoir que caféine et théine sont une seule et même molécule, tout simplement présente en plus grande proportion dans le café. La teneur en caféine d'un thé dépend à la fois de la feuille utilisée - le bourgeon et la première feuille en contiennent 2 fois plus que les Souchong - et de la saison de la récolte, les variations climatiques affectant la maturité de la feuille. Certains thés sont donc riches en caféine : thés primeurs, cueillettes abondantes en bourgeons ; d'autres en sont quasiment dépourvus. La caféine est un puissant stimulant du système nerveux : elle permet de rester éveillé et concentré, sans exciter. Elle fait du thé une boisson idéale de l'activité aussi bien intellectuelle que physique.

 

la théophylline:

Elle est présente en quantité beaucoup moins importante que la caféine. Son action est essentiellement vasodilatatrice, c'est-à-dire qu'elle dilate veines et artères coronaires, dont elle améliore le débit. Ceci explique en partie pourquoi le thé, qu'il soit brûlant ou glacé, est une boisson rafraîchissante : la vasodilatation est un des phénomènes qui contribue à la thermorégulation de la température du corps. La théophylline est également un stimulant respiratoire.

 

la théobromine:

En quantité moindre que les précédents, cet alcaloïde a une action puissamment diurétique.

 

Les tanins ou polyphénols

Les tanins du thé sont des substances comparables aux tanins que l'on trouve dans le vin et dont les propriétés sont très proches. On reconnaît aisément un thé riche en tanins à l'astringence de sa liqueur, qui devient parfois de l'amertume lorsque le thé est trop infusé : les tanins se libèrent lentement mais de façon croissante, ainsi une infusion trop longue augmente considérablement leur concentration et donne au thé son amertume.

La recherche scientifique a démontré une action des polyphénols du thé vert sur le mauvais cholestérol. Ainsi une consommation quotidienne de 5 tasses de thé par jour entraîne au bout de quelques mois une baisse du LDL-cholestérol (le mauvais cholestérol par opposition au HDL-cholestérol). D'autres études ont approfondi cet aspect en mettant en évidence l'action du thé vert dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Une action digestive des polyphénols a été démontrée : boire du thé vert limite l'absorption des graisses au cours de la digestion. Ainsi, une tasse de thé prise en fin de repas, environ 40 minutes après, facilitera la digestion en activant l'élimination des matières grasses.

De nombreuses hypothèses scientifiques relatives à l'action anti-oxydante des polyphénols sont également testées. Présents en quantité importante dans le thé vert, les polyphénols joueraient un rôle essentiel dans la lutte contre les radicaux libres, responsables du vieillissement cellulaire. L'un des polyphénols du thé vert -l'épigallocatéchine gallate- fait l'objet de recherches scientifiques très approfondies pour lutter contre le développement des cellules tumorales.

A l'heure actuelle, ces recherches sont faites chez l'animal et les mêmes résultats restent à démontrer chez l'homme pour pouvoir établir un lien entre consommation de thé et prévention de certains cancers. 

 

Les vitamines

vitamine C:
Le thé est une plante naturellement riche en vitamine C (environ 250 mg pour 100 g de feuilles fraîches). En revanche, celle-ci est entièrement détruite dès lors qu'elle est infusée dans une eau supérieure à 30°C.

vitamine P:
Présente en quantité importante dans le thé, la vitamine P accroît la résistance capillaire et raccourcit le temps de saignement.

vitamines du groupe B:
Fortement solubles dans l'eau, on retrouve de nombreuses vitamines B dans la tasse. Elles contribuent à la bonne santé générale du corps humain en favorisant le métabolisme, c'est-à-dire l'ensemble des réactions physico-chimiques s'accomplissant dans les tissus organiques : dépenses énergétiques, nutrition, assimilation… 

 

Les éléments minéraux

Le thé est riche en potassium et en fluor. On connaît l'importance du fluor dans la lutte contre la carie dentaire. En revanche, le thé est très peu chargé en sodium, ce qui en fait une boisson convenant parfaitement aux régimes sans sel.

L'ensemble des vertus et bienfaits mis en évidence avec le thé relève de la diététique et non de la thérapeutique. Une consommation de thé, quelle qu'en soit l'importance, ne saurait en aucun apporter au buveur de thé des doses suffisantes pour guérir telle ou telle maladie En revanche, la consommation régulière de thé contribue efficacement à la bonne santé du corps humain et à la prévention de certaines affections.